Michel Collon poursuit en justice le blogueur politique belge Marcel Sel

September 11, 2018

Michel Collon poursuit en justice le blogueur politique belge Marcel Sel pour diffamation à son encontre. Dans un billet publié sur son blog le 18 avril dernier, Marcel Sel s’intéresse à Alexis Deswaef, le président de la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) belge et à son réseau. Il explique que ce dernier aurait accepté une conférence avec Michel Collon, qu’il qualifie entre autres d’« antisémite ».

 

« Et l’on ne peut affirmer défendre les droits humains si l’on fréquente un conspirationniste aux penchants antisémites qui pense que la presse française « appartient à Israël », réveillant la théorie du grand complot juif internationaliste et impérialiste qui a fait les beaux jours du nazisme », peut-on lire sur le blog de Marcel Sel.

 

Alexis Deswaef annoncé lors d’un événement de Michel Collon

Marcel Sel explique qu’Alexis Deswaef a été annoncé lors d’un des évènements de Michel Collon, avant d’avoir été retiré de la liste des participants le lendemain de la parution du billet: « Michel Collon — un antisémite piteusement caché sous une confortable couche d’antisionisme, qui trouve grâce aux yeux de Dieudonné et défend Bachar Al-Assad — a annoncé la présence d’Alexis Deswaef à l’un de ses événements. » Marcel Sel dit que ce dernier a déjà répondu à l’une de ses interviews, retirée par la suite aussi. « Ce n’est pas une première : en 2013, Alexis Deswaef a accepté de répondre à une interview pour le blog de Collon, effacée depuis (ben tiens…), et il avait autorisé notre « antisioniste » à publier des pages intégrales de son ouvrage.»

Il poursuit : « Ici, un rapide portrait de Michel Collon s’impose. J’ai débattu avec lui à l’Université populaire d’Anderlecht. Face à un public conquis d’avance, et très actif, il a dès le début minimisé les attentats de Paris (« ça se passe tous les jours au Moyen-Orient »), et a attribué leur responsabilité à… Joëlle Milquet et Didier Reynders (salve d’applaudissements), puis à Laurent Fabius (une des personnalisations de l’image « du juif » chez les rouges bruns) ! Il a aussi affirmé que « quasi tous les patrons de presse [français] sont marchands d’armes [et] liés à Israël » (autre salve d’applaudissements). Bref, Israël « massacre », mais les terroristes, eux, ont des excuses, et d’ailleurs, ils sont financés, ben tiens, par Israël, et provoqués par nos gouvernants ! Ou comment introduire Israël dans un sujet où il n’a rien à voir, le terrorisme islamiste. »

 

« Il veut créer une jurisprudence qui ferait qu’on ne peut plus utiliser le terme antisémite pour parler d’antisionisme »

Après publication de son billet, Marcel Sel a reçu une lettre d’avocat le sommant d’effacer son texte dans les 12 heures, faute de quoi il serait poursuivi en justice. Interrogé par la rédaction, il déclare: « C’est curieux, parce qu’il ne me demande pas d’effacer la caractérisation d’ « antisémite » ou de corriger telle ou telle chose, il ne me demande aucun droit de réponse, il me demande uniquement de tout effacer, ce qui démontre pour moi, une volonté de censure ». A son sens, Michel Collon « veut créer une jurisprudence qui ferait qu’on ne peut plus utiliser le terme antisémite pour parler d’antisionisme ». « Ce n’est pas de moi qu’il s’agit, mais bien de la liberté d’expression de tout le monde. » Il précise: « l’accusation devrait être qualifiée de « délit de presse » et non pas de diffamation, mon travail étant une forme de journalisme dès lors qu’il se fonde sur des faits, même si mon blog a une dimension satirique. » 

Dans un second billet, Sel ajoute que l’avocat de Collon est lui-même proche du PTB, tout comme Collon. « La question n’est pas de savoir si Michel Collon est antisémite, mais bien de savoir, sur ces bases factuelles, s’il est encore permis de le penser et de l’exprimer », écrit-il. 

 

Decodex et Investig’action

Selon le Decodex du journal Le Monde, Investig'action est « Un site internet créé par Michel Collon, militant anti-américain et antisioniste, proche de Thierry Meyssan, connu pour reprendre régulièrement des thèses conspirationnistes, sur le 11-Septembre ou la Syrie. » Le Decodex avertit: « Ce site diffuse un nombre significatif de fausses informations et/ou d'articles trompeurs. Restez vigilant et croisez avec d'autres sources plus fiables. Si possible, remontez à l'origine de l'information. »

En 2017, Michel Collon a déjà fait condamner un enseignant suisse pour diffamation, ce dernier l’avait qualifié d’antisémite lui aussi. Après sa victoire, Collon avait publié un texte sur Investig’action, dans lequel il s’estimait «diabolisé par ce lobby pro-Israël ».

Capture d’écran du site Investig’action

 

Contacté par la rédaction, Michel Collon a accepté de répondre à nos questions, puis a expliqué manquer de temps et nous a redirigé vers ses textes et vidéos. De son côté, Marcel Sel a envoyé ses conclusions à la fin du mois de juillet. Quant à celles de Michel Collon, elles doivent être envoyées pour la fin du mois de septembre.

 
Please reload

Recommanded Reading
Search By Tags
Please reload

Follow "THIS JUST IN"
  • Facebook Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Black Google+ Icon

© 2023 by "This Just In". Proudly created with Wix.com